La dépendance et la perte d’autonomie pensez-y

Selon une étude en région Centre, en 2030, le nombre de personnes âgées potentiellement dépendantes serait de 71 000, c’est à dire près de 15 000 personnes de plus qu’en 2010. Cette évolution constante mène alors à aborder le sujet de la dépendance et de la perte d’autonomie dans la société d’aujourd’hui.

La dépendance, c’est quoi ?

La dépendance est dans un premier temps à différencier de la perte t’autonomie. En effet, le terme de dépendance commença à être utilisé en 1970 dans le milieu médical comme “l’incapacité à réaliser seul les actes essentiels de la vie quotidienne” . Tandis que la perte d’autonomie se qualifie par le fait de ne plus être en capacité décider. Ils est donc possible de rester autonome même si on est dépendant. Toutefois, un certain niveau, la perte d’autonomie peut mener à la dépendance. La dépendance peut être physique comme psychique, soit par âge ou par maladie. Le cas de dépendance le plus récurent est une dépendance de personnes âgée.

Cette dépendance implique les proches de la personne, il y a donc par la suite une adaptation de la vie quotidienne de ce dernier, afin qu’il garde toujours une vie active au quotidien.

Comment calculer un niveau d’autonomie ?

Il existe différents niveaux de dépendance de la personne. La grille AGGIR « autonomie gérontologique groupes iso-ressources » permet d’évaluer le degré d’autonomie et de perte d’autonomie la personne, cette grille concerne seulement les personnes âgées de plus de 60 ans. Elle présente 6 groupes allant de GIR 1 (dépendance totale) à GIR 6 (autonomie totale)

ob_3c9f46467be8ed1e427039250cbe0d15_grille-aggir

 

Source : debatspublics

Comment aider une personne en dépendance ?

Les aides publiques apportées, et le soutien de la famille sont rarement en capacité de financer une situation de dépendance.

Source : Jeff Rasanky (Image à la une)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *