Comment payer moins d’impôts

Comment payer moins d’impôts

Payer moins d’impôts : oui, c’est possible !

Les impôts représentent un fardeau important et une source de stress et d’énervements quotidiens pour une grande majorité des contribuables. Tous rêvent de les voir supprimés, ou à défaut, réduits. Même si la première option reste un rêve inatteignable, il est possible de réduire ses charges d’impôts en utilisant quelques méthodes assez peu connues du grand public. Nous allons vous dévoiler quelques-unes de nos astuces qui permettent de payer un peu moins d’impôts, en espérant que vous trouverez la solution qui vous convient dans cette liste non exhaustive.

Lire la suite

Investir sur la dette des entreprises

Investir sur la dette des entreprises

Investir dans la dette d’un état est une solution sécurisante, mais qui rapporte peu. En effet, les niveaux d’intérêts des emprunts d’état sont maintenus artificiellement par les banques centrales à des niveaux très bas. Par exemple, pour la France, les taux d’intérêt se situent aux alentours de 2,2%. Ce type de prêt est donc très peu intéressant pour un investisseur, sauf concernant l’assurance de remboursement.

Lire la suite

Retour de confiance en 2015 chez les investisseurs

Retour de confiance en 2015 chez les investisseurs

Et si, en ce début d’année 2015, nous formions ce vœu comme quoi les frémissements annoncés du retour de la croissance deviennent une vraie embellie, avec des conséquences positives en terme d’emploi, d’expansion et de sourires pour les investisseurs que nous sommes ! Car franchement, après ces mornes années, ces cohortes de mauvaises nouvelles, les crises et les drames, investir s’est avéré un sport de combat sans aucune visibilité…

Lire la suite

Victimes des emprunts toxiques : les collectivités locales ?

Victimes des emprunts toxiques : les collectivités locales ?

Le 17 juillet 2014, le Sénat a définitivement limité par la loi l’impact pour l’Etat des prêts structurés dits “toxiques” souscrits par les collectivités locales auprès de l’ancienne banque des années 2000 : Dexia. L’antenne française de cette banque est désormais en grand partie la propriété de l’état français où on peut la retrouver sous le nom de SFIL.

C’est donc une bombe de 17 milliards d’euros pour l’état qui vient d’être désamorcée par le Parlement au détriment des victimes collatérales qui sont les collectivités locales.

Le risque que l’état recapitalise ?

Si les collectivités locales continuaient de remporter leurs procès respectifs contre les 2 entités résiduelles de la banque, le risque que l’état recapitalise était important. L’impact maximal pour les finances publiques est précisément évalué à 17 milliards d’euros.

Quels risques pour les contribuables locaux ?

Malheureusement, les contribuables locaux seront de nouveaux exposés à une décision de justice défavorable à leur collectivité surendettée. Même si le vote parlementaire est destiné à protéger l’état, ce sont souvent les mêmes qui se retrouvent exposés…

Il reste un espoir pour l’Association des Acteurs publics contre les emprunts toxiques, c’est de convaincre le conseil institutionnel. Dans le cas extrême, la question prioritaire de constitutionnalité sera utilisé, prévient son président Christophe Greffet dans l’Agefi.

Un fond de soutien insuffisant

Les crédits à hauts risques souscrits par les collectivités locales s’élèvent à environ 12 milliards d’euros. Un fond de soutien sera créé et financé par les banques avec un taxe sur les risques systémique ainsi que par l’Etat. Cependant, ce fond de soutien sera de seulement 1,5 milliard d’euros et alimenté de 100 millions d’euros par an pendant 15 ans. Insuffisant par rapport à l’encours de crédits à hauts risques souscrits par les collectivités ?

Pendent ce temps, les collectivités locales n’ont aucune raison de se satisfaire de la situation. C’est pourquoi, celles-ci assignent massivement en justice Dexia pour contester des emprunts toxiques. Les relations entre les parties reste très tendues.

Source : latribune.fr